02/05/2005

Perte osseuse et risque de fracture après diminution de l’activité physique

La densité osseuse a été mesurée par absorptiométrie chez 97 jeunes athlètes (joueurs de hockey et footballeurs) âgés de 21 ans qui s’entraînaient 8h /semaine depuis l’âge de 7 ans et chez 48 sujets contrôles âgés de 22 ans qui n’avaient d’activité physique que 2,5 heures/ semaine. La mesure a été répétée 5 ans plus tard chez 55 athlètes qui avaient arrêté le sport. Les jeunes athlètes avaient une densité osseuse plus élevée, au corps entier, au rachis, au col fémoral et au bras que les sujets contrôles. Il n’y avait pas de différence de poids ou de taille. Lors de la 2ème mesure les athlètes qui avaient arrêté leur activité ont perdu plus de densité osseuse au col fémoral que ceux ayant continué le sport et ils en ont moins gagné au corps entier. Néanmoins la densité osseuse des athlètes qui avaient arrêté restait supérieure à celle des contrôles aux 3 sites : corps entier, col fémoral et bras.
La fréquence des fractures a été étudiée chez 400 anciens sportifs (joueurs de hockey de niveau international ou national) et 800 sujets contrôles âgés de plus de 60 ans. Elle était plus basse chez les anciens sportifs :2% contre 4,2% chez les contrôles. Il n’y avait pas de différence entre les 2 groupes pour le poids et la taille et le style de vie (consommation de café, de boissons alcoolisées, tabagisme…)

La densité osseuse diminue après l’arrêt du sport mais les hommes, anciens sportifs, sont encore protégés contre les fractures




13:56 Écrit par thierry lessire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.